AgendaAgenda

L’ouverture sauvage de bouches à incendie

L’ouverture sauvage de bouches à incendie (phénomène appelé le « street-pooling » ) est tentante en période de fortes chaleurs. Mais les conséquences ne sont pas neutres !



Des conséquences lourdes

Dans une note , la DGCL liste les conséquences de ce type de pratiques :
-  « des agressions des agents des services chargés de les faire cesser ;
-  des perturbations importantes dans le fonctionnement des réseaux d’eau ; ainsi, des baisses de pression ont entraîné des difficultés d’alimentation en eau potable des appartements situés aux étages supérieurs des immeubles d’habitation ;
-  des dégâts des eaux dans des installations et immeubles riverains, dans des sous-sols ou sur des équipements électriques ;
-  des situations de troubles graves dans les zones touchées : risques de blessures provoquées par la pression de l’eau , inondations de chaussées entraînant des difficultés de circulation routière et piétonne…
-  une multiplication des appels aux services d’incendie et de secours pour signaler ces ouvertures intempestives alors que ces services ont une sollicitation opérationnelle soutenue lors des vagues de chaleur ;
-  une sur sollicitation des équipes techniques chargées de la maintenance du réseau de distribution d’eau ;
-  des dégâts sur certains  Point d'Eau Incendie (PEI) mis en œuvre dans des conditions anormales et avec des outils improvisés ;
-  un gaspillage de volumes d’eau potable très importants et un coût financier notable. »

Et les collectivités se retrouvent en première ligne pour gérer ces nombreux désordres.

Dernière modification : jeudi 30 juin 2022